Glossaire

Agglomération d'assainissement

Il s'agit d'une zone dans laquelle « la population ou les activités économiques sont suffisamment concentrées pour qu'il soit possible de collecter les eaux usées pour les acheminer vers une station d'épuration ou un point de rejet final », au sens du premier article du décret n°2006-503. Ce n'est pas une division administrative ; elle ne tient donc pas compte des limites des communes. Il peut y avoir plusieurs stations d'épuration.

Anoxie

Conditions d'oxydo-réduction appliquées au traitement biologique d’épuration des eaux où l'oxygène est absent sous sa forme dissoute (molécule O2 ou dioxygène), mais présent sous une forme liée à l'azote (par exemple ion nitrate NO3-), ce qui permet de réaliser la dénitrification.

Aquifère
(nappe aquifère)

Formation souterraine contenant de l'eau, constituée de roches perméables, de sables ou de graviers, et capable de stocker des quantités d'eau importantes de façon temporaire ou permanente. Des systèmes d'assainissement défectueux et les rejets diffus agricoles peuvent affecter la qualité des nappes aquifères.

Assainissement

Ensemble des techniques de collecte, de transport et de traitement des eaux usées avant leur rejet dans le milieu naturel. L'élimination des boues d’épuration issues des dispositifs de traitement fait partie de l'assainissement. Selon la localisation de l’habitation et le choix de la collectivité, on distingue deux grands systèmes de collecte et d’épuration : l'assainissement collectif (pour une agglomération) et l'assainissement individuel (pour une habitation non reliée à un réseau d’assainissement).

L’assainissement collectif est particulièrement adapté à l’habitat groupé et impératif en zone urbaine. Les eaux usées de la ville doivent être dépolluées et sont pour cela conduites par des canalisations souterraines (égouts, collecteurs, émissaires) vers une station d’épuration, où elles sont débarrassées de leurs pollutions. Les eaux usées comprennent les eaux usées domestiques, une partie des eaux usées industrielles – parfois prétraitées – et dans certains cas les eaux pluviales. Il existe différents types de systèmes d’assainissement collectif et de nombreux procédés d’épuration disponibles, pouvant être physiques, chimiques et biologiques. En France, 79 % de la population est raccordée à un réseau d’assainissement collectif, conduisant à une station d’épuration. On compte 19 430 stations d'épuration en 2011.

L’assainissement individuel, aussi appelé assainissement non collectif (ANC) ou autonome, est utilisé en zone d’habitat dispersé. Un système d’assainissement est mis en place au niveau de chaque habitation ou pour un petit groupe d’habitations. Situé à proximité de la maison, le système comprend en général un dispositif de collecte des eaux usées, une fosse toutes eaux assurant un prétraitement anaérobie, éventuellement un bac à graisses et un dispositif d’épandage par dispersion dans le sol.

Autoépuration

Processus naturel physique, chimique et biologique permettant à un milieu, eau ou sol, de retrouver son état naturel par la transformation et l'élimination des pollutions. Dans le cas d'un écosystème aquatique, l'élimination puis la minéralisation de la charge organique est réalisée par des organismes décomposeurs.

Contact

SIAAP
2 rue Jules César,
75589 Paris CEDEX 12

Tél : 01 44 75 44 75

Nous écrire

Tous les contacts