LE SIAAP

Quel est le statut du SIAAP ?

Le SIAAP est un établissement public à caractère administratif constitué de quatre départements.

Quand et pourquoi le SIAAP a-t-il été crée ?

Le SIAAP a été créé en 1970, après le remplacement de la Seine et la Seine-et-Oise par les 8 départements d’Île-de-France.  Les 4  départements de la petite couronne (Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne) ont créé le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP) pour assurer ensemble, dans les meilleures conditions d’efficacité et de coût, le transport et la dépollution de leurs eaux usées. Par la suite, 180 communes des départements du Val-d'Oise, de l'Essonne, des Yvelines et de la Seine-et-Marne ont rejoint le SIAAP.

Qui finance le SIAAP ?

Les ressources financières du SIAAP proviennent essentiellement :

  • de la redevance sur la facture d’eau potable (l’usager s’acquitte d’une taxe calculée sur la base de la consommation d’eau potable) ;
  • des subventions de l’Agence de l’eau Seine-Normandie et de la région Île-de-France.

Quels sont les volumes d’eau traités par le SIAAP ?

Le SIAAP transporte, traite et dépollue chaque jour 2,5 millions de m3 d’eaux usées.

Peut-on visiter les usines du SIAAP ?

Les usines Seine aval (78) et Seine centre (92) se visitent.

La Seine

Comment mesure-t-on la qualité du fleuve ?

En mesurant la température et l’oxygène dissous dans l’eau. La présence de poissons est également un critère imparable !

Pourquoi la Seine change de couleur ?

Elle est marron en hiver, parce qu’elle traverse 400 km de terres agricoles. Elle est verte en été parce qu’elle est colorée par les algues qui l’ont colonisée depuis le printemps.

Quelles sont les principales espèces de poissons présentes dans la Seine ?

Le nombre d’espèces recensées dans la Seine atteint aujourd’hui 32. Parmi les plus courantes, on retrouve la tanche, l’anguille, la perche, le brochet et le gardon. On a même pêché ces dernières années des saumons et des truites sauvages, signes de l’amélioration sensible de la qualité de l’eau.

Est-ce l’eau de la Seine qui coule du robinet ?

En région parisienne l’eau potable a deux origines : les eaux de surface (la Seine, la Marne, l’Oise) et les eaux souterraines (nappes phréatiques). Dans tous les cas, cette eau est ensuite traitée dans des usines de production d’eau potable.

La Seine est-elle plus propre aujourd’hui ?

Jusqu’au XIXe siècle, la Seine a recueilli toutes les eaux usées non traitées, les eaux domestiques et issues de l’activité artisanale. Avec l’augmentation de la population et celle de l’activité industrielle,  le fleuve est devenu, au fil du temps, un cloaque nauséabond, incompatible avec la vie aquatique. 

C’est vers 1850, avec les grands chantiers du Baron Haussmann, que Paris « s’hygiènise » et que commence la longue renaissance de la Seine.  L’ingénieur Belgrand  construit un vaste réseau souterrain constitué, à la fois, de collecteurs d’eaux usées et de canalisations acheminant l’eau potable. Le « tout-à-l’égout » achève les travaux de Belgrand. Mais si les eaux collectées ne sont plus rejetées dans la Seine à Paris, c’est à l’aval du fleuve qu’elles aboutissent avec leurs effets pervers sur le milieu naturel. Alors, pour sauver la Seine, les eaux vont être épandues sur des terrains agricoles pour les filtrer et utiliser leur pouvoir fertilisant. 

Avec la croissance démographique exponentielle de l’agglomération parisienne au milieu du XXe siècle, les usines d’épuration ont remplacé l’épandage agricole. Les progrès technologiques en matière de traitement des eaux usées réalisés ces trente dernières années et pulsés par une législation de plus en plus stricte pour la protection de l’environnement ont permis la renaissance du patrimoine francilien, la Seine. La Seine est donc plus propre qu’il y a 150 ans, preuve en est les 32 espèces de poissons recensées aujourd’hui !

Les eaux noires, réalité ou illusion d’optique ?

Un étrange phénomène est couramment observé au niveau des rejets des usines d’épuration dans les rivières ou les fleuves. Une zone d’une couleur plus foncée apparaît à la surface de l’eau, comme si elle était sale. Pourtant lorsque l’on prélève cette eau dans une éprouvette, elle se révèle transparente, voire d’un ton légèrement ambré. C’est ce que les scientifiques appellent « la réaction de Maillard ».

A quoi est dû ce phénomène ?

L’assainissement et le cycle de l’eau

Qu’est-ce l’assainissement ?

L’assainissement consiste à collecter les eaux usées puis à les débarrasser des pollutions dont elles se sont chargées (suite aux usages de l’eau).

Où va l’eau quand on tire la chasse d’eau ?

Les eaux usées rejoignent tout d’abord le réseau d’égouts, puis les émissaires du SIAAP (tuyaux de plus gros diamètres) et enfin une des six stations d’épuration.

L’eau qui sort des usines d’épuration est-elle potable ?

Non, les usines d’épuration ne rendent pas l’eau potable. Elles la débarrassent des polluants accumulés lors de ses usages et la rendent au fleuve avec une qualité compatible avec le développement de la faune et de la flore aquatiques.

Contact

SIAAP
2 rue Jules César,
75589 Paris CEDEX 12

Tél : 01 44 75 44 75

Nous écrire

Tous les contacts

Vidéo Circuit de visite

 

Cette vidéo est la bande annonce du circuit de visite de l’unité de traitement des pollutions azotées présentant à l'aide d’images ludiques les...

Les eaux noires