Partager

Seine Morée

Seine Morée, la 1ère usine totalement "bio-performante"

Localisation : Le Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis).

Télécharger le plan d'accès de l'usine.

Date de mise en service : 2014.

Rayon d’action : Aulnay-sous-Bois, Sevran, Tremblay, Vaujours, Villepinte, une partie du Blanc-Mesnil et une partie de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

Capacité de traitement : 50 000 m3/jour.

Profil

Seine Morée, 6e usine du SIAAP, a en charge le traitement des eaux usées de six communes du nord-est de la Seine-Saint-Denis, soit un bassin de population de plus de 200 000 habitants. Sa construction s'inscrit dans une politique de gestion raisonnée de l'assainissement.

Ses performances épuratoires (abattement de 99 % des matières en suspension, 95 % des pollutions carbonées, 97 % des pollutions phosphorées et 70 % des pollutions azotées) contribuent à atteindre les objectifs de la Directive Cadre sur l'Eau et elle participe à la renaissance de la Morée, petit cours d'eau qui traverse le terrain d'implantation de l'usine.

Présentation générale de l'usine

La renaissance d'un cours d'eau : la Morée

La Morée, qui coule sous l'usine et lui a donné son nom, est un petit cours d'eau de 12 kilomètres, progressivement réduit au rôle d'égout depuis le XIXème siècle. En réceptionnant désormais les eaux épurées de l'usine, la Morée retrouve une qualité biologique et chimique propice au développement de la biodiversité.

Tout en intégrant au mieux la construction de Seine Morée sur le tracé actuel du cours d'eau, le SIAAP a réaménagé une partie de son lit dans la zone sud du site. Ici, la Morée retrouve le "ciel ouvert" et ses berges ont été réaménagées.

Traitement des eaux

La conception de Seine Morée a été pensée de manière à assurer une dépollution très poussée des eaux usées tout en limitant au maximum l'utilisation de réactifs chimiques. Ainsi le niveau de performances des équipements assure une qualité des rejets inégalées en Île-de-France, notamment grâce à l'utilisation de la technologie membranaire.

Suite au prétraitement, consistant à enlever les plus gros déchets, les sables et les graisses, les eaux subissent une décantation biologique pour le traitement des pollutions dissoutes. La technologie utilisée ne nécessite pas de réactif chimique. Après un traitement biologique d'élimination du carbone, du phosphore et de l'azote, les eaux subissent une dernière étape, inédite dans l'assainissement à cette échelle, l'ultrafiltration membranaire permettant l'élimination des éléments dissous.

L'eau ainsi traitée répond aux normes les plus strictes en matière d'abattement des pollutions. Une partie sera utilisée pour l'arrosage des espaces paysagers et les besoins industriels, le reste rejoindra la Morée.

En savoir plus

Traitement des boues

Une étude multicritère technico-économique relative au traitement des boues de SEM est en cours. Elle doit permettre de choisir la filière dans le cadre plus global des engagements et orientations stratégiques du SIAAP en matière de traitement et de valorisation des boues.

Tableau de bord

Le SIAAP réalise des bilans d’exploitation sur ces usines d’épuration :

  • Bilan d’exploitation avec débit reçu et performances (taux d’efficacité du traitement)
  • Suivi de la conformité à la DCE (Directive Cadre Européenne)
  • Analyse des rejets atmosphériques (gaz et poussières) par rapport aux limites autorisées
  • Bilan d'émissions de gaz à effet de serre

En savoir plus

Contact

SIAAP
2 rue Jules César,
75589 Paris CEDEX 12

Tél : 01 44 75 44 75

 

Nous écrire

Tous les contacts

Seine Morée

Localisation

Dossier de presse

L'usine Seine Morée

Toutes les vidéos >