Partager

Le mode de calcul de l’IPR et les résultats sous forme de graphiques

La mise en œuvre de l’IPR consiste à mesurer l’écart entre la composition du peuplement sur une station donnée, observée à partir d’un échantillonnage par pêche électrique, et la composition attendue en situation de référence, c’est-à-dire dans des conditions très peu ou pas modifiées par l’Homme. Sept variables sont considérées et permettent d’appréhender différents types de  pressions exercées sur le milieu. La valeur de l’IPR correspond à la somme des scores obtenus par les sept variables ; elle est de 0 lorsque le peuplement évalué est conforme au peuplement attendu et dépasse 36 quand le milieu atteint un stade de dégradation ultime.

Variables prises en compte dans le calcul de l'IPR

Catégorie

Variable

Réponse aux pressions humaines

Caractérisation de la pression

Richesse spécifique

1. Nombre total d’espèces

+ ou -

Altération de la diversité du milieu

Qualité et diversité de l'habitat

2. Nombre d'espèces rhéophiles

-

Altération de l’habitat lotique (zone de courant fort)

3. Nombre d’espèces lithophiles

-

Altération des zones de reproduction (annexes hydrauliques, gravières…)

Sensibilité aux pollutions

4. Densité d’individus tolérants

+

Altération de la qualité globale de l’habitat et de l’eau

Structure trophique

5. Densité d’individus Invertivores (se nourrissant d’invertébrés)

-

Altération des ressources alimentaires disponibles (notamment du peuplement de macroinvertébrés benthiques)

6. Densité d’individus omnivores

+

Enrichissement organique du milieu

Abondance

7. Densité totale d’individus

+ ou -

Altération de la productivité du milieu

IPR 2013 en Seine et en Marne en région parisienne

Les peuplements en Marne sont assez stables et de bonne qualité, surtout depuis une dizaine d’années. En Seine, on note une amélioration progressive, avec de bons résultats depuis trois ans.

La Seine et la Marne se placent dans la catégorie "bon état des peuplements piscicoles" en 2017. Les résultats sont cependant moins positifs que l’année précédente. Les conditions météorologiques et hydrologiques particulières de 2017 ont dégradé le milieu naturel (les habitats et la reproduction des poissons ont été impactés). Certaines stations de pêches ont ainsi vu leur IPR affecté. Pour cette raison, la Seine est à la limite de l’état des peuplements de qualité moyenne. 

Contact

SIAAP
2 rue Jules César,
75589 Paris CEDEX 12

Tél : 01 44 75 44 75

 

Nous écrire

Tous les contacts