Partager

VIETNAM– AVEC

Les acteurs franciliens et vietnamiens unissent leur savoir-faire et leurs compétences à travers un programme commun de formation et d’échanges d’expériences pour une meilleure gestion des services de l’eau et de l’assainissement au Vietnam.

Naissance du projet

Origine du projet

Présents dans des projets de coopération décentralisée au Vietnam, les départements du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis, la Région Île-de-France et le SIAAP ont décidé de mutualiser leurs moyens pour former les responsables des services de l'eau et de l'assainissement de leurs provinces vietnamiennes partenaires (provinces de Yen Bai et Hai Duong, villes de Hanoi et Hué).

Ce programme, baptisé "Action Vietnam Eau, partage d'expériences et renforcement des Compétences" (AVEC) est tourné principalement sur le renforcement des capacités des élus et des techniciens des collectivités vietnamiennes et vise également à stimuler les relations entre ces derniers et leurs homologues franciliens.

Contexte

Les acteurs franciliens ont pu constater, au cours de projets de coopération décentralisée menés au sein de collectivités vietnamiennes, les besoins communs de leurs partenaires concernant le renforcement des capacités techniques, mais aussi administratives en matière de gestion des services publics d'eau et d'assainissement. Par ailleurs, une forte demande de partage d'expériences a été exprimée par ces mêmes partenaires (sur l'exploitation et la maintenance des stations d'épuration, sur la gestion des fuites dans les réseaux...).

En 2009, une convention a été signée entre la région Île-de France, les conseils départementaux de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, l'Institut des Métiers de la Ville d'Hanoï et le SIAAP permettant ainsi au projet AVEC de voir le jour. Une deuxième convention a été signée en 2012 entre les mêmes partenaires pour une deuxième phase de deux ans. En Octobre 2016, le projet sera poursuivi pour 3 nouvelles années selon des modalités différentes tenant compte de l’évaluation réalisée en 2014.

Partenaires et référents locaux

  • La Région Île-de France coordonne la mise en œuvre du projet et anime le comité de pilotage
  • Les Conseils départementaux de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne sont membres actifs du comité de pilotage du projet. Ils assurent la mobilisation des agents de la Province de Hai Duong et des provinces de Yên Bái, partenaires de coopération décentralisée des départements, afin qu'ils participent aux formations. Ils assurent également la mobilisation des agents de leurs services techniques pour participer au Vietnam, en tant qu'intervenants, à certains modules de formation.
  • Eau de Paris est également partenaire technique du programme dans le cadre des modules de formation sur l'eau potable
  • L'Institut des métiers de la ville d'Hanoi est l'opérateur du projet : il élabore les différents modules de formation, mobilise des stagiaires des municipalités vietnamiennes et coordonne les interventions des experts vietnamiens et des agents des collectivités franciliennes venant suivre des formations.

Descriptif du projet

Depuis 2009, un programme de formation est mis en place dans les domaines de l’adduction d’eau et de l’assainissement liquide et solide. Il se déroule sous forme de modules de formations thématiques, théoriques et pratiques.
L’Institut des Métiers de la Ville héberge à Hanoi la cellule de coordination de ce programme.

Ce programme de formation est ouvert aux agents de la Ville de Hué, de la province de Yên Bái, de la province de Haï Duong et de la ville de Hanoï. Il permet une mutualisation des moyens pour la formation des partenaires des quatre collectivités franciliennes en réunissant les agents des collectivités vietnamiennes pour leur permettre d’échanger sur les problématiques de l’eau et de l’assainissement.

Des cycles de formation ont été définis pour chacune des 2 phases . Chaque module est composé d’une partie théorique et d’une partie visite de terrain.

Le budget total du programme s’élève à 447 900 € pour la période 2009-2015.
Ce programme a été financé principalement par les collectivités françaises partenaires à hauteur de 297 000 euros soit 66 %, par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères à hauteur de 112 400 euros soit 25 % et par les collectivités vietnamiennes à hauteur de 38 500 euros soit 9 %.

Dépenses engagées par le SIAAP entre 2009 et 2015 : 66 000 euros.

Avancement du projet

Au total, 18 modules de formations ont été organisés sur les deux phases du programme dont 8 sur l’eau potable, 7 sur l’assainissement soit 40% des formations réalisées et 3 sur les déchets. s'ajoutent quatre séminaires (un d’ouverture, deux techniques et un de bilan de phase 1) et un voyage d’étude en France (pour une douzaine de participants).

Le SIAAP a mobilisé ses agents pour intervenir en tant que formateur conjointement à des formateurs vietnamiens à quatre reprises sur les sept formations portant sur l’assainissement. Au total, 153 stagiaires ont été formées sur la thématique assainissement.

Globalement plus de 400 personnes ont été touchées par le programme.

En 2014, le projet AVEC a fait l’objet d’une évaluation réalisée par un bureau d’étude français implanté au Vietnam.

En 2016, le projet AVEC se poursuit sous un nouveau format de type "ateliers" inspiré des recommandations de l’évaluation. Les partenaires ont obtenu une subvention du Ministère des Affaires Etrangères dans le cadre d’un appel à projet triennal d’un montant de 68 000 euros.
Pour cette nouvelle phase, la participation du SIAAP s’élève à 45 000 euros soit 15 000 euros par an.

Contact

SIAAP
2 rue Jules César,
75589 Paris CEDEX 12

Tél : 01 44 75 44 75

 

Nous écrire

Tous les contacts

VIETNAM

Chiffres-clés

SUPERFICIE
331 698 km2

POPULATION
89 571 130 hab.

REVENU MOYEN
PAR HABITANT (2013)

1 910,53 $ 

ACCÈS MOYEN À
L'ASSAINISSEMENT

75 %

Cartographie

Localisation

Info plus

Ces formations sont également bénéfiques pour les agents des collectivités françaises mobilisés. Ces modules sont des lieux d’échanges entre professionnels français et vietnamiens. Ils permettent ainsi aux techniciens français de découvrir comment leur métier est appréhendé dans un autre pays et dans une autre culture. C’est un enrichissement pour tout le monde.