Partager

NIGER – Tessaoua

En l’absence d’équipements sanitaires, la ville de Tessaoua connaît de graves problèmes de santé publique et de pollution. À la demande de la ville de Conflans-Sainte-Honorine (78), le SIAAP intervient pour mettre en place des infrastructures, former des élus et des techniciens à la gestion d’un service d’assainissement et sensibiliser les populations aux conditions d’hygiène.

Naissance du projet

Origine du projet

Partenaire de Tessaoua depuis de nombreuses années, la Ville de Conflans-Sainte-Honorine, soutenue par l’Association Jitoua Conflans Tessaoua (AJCT), a sollicité le SIAAP en 2007 pour aider la commune nigérienne à améliorer les conditions de vie de ses habitants et l’accompagner dans le renforcement du service municipal d’hygiène et d’assainissement.

Contexte

Située à 800 km de la capitale Niamey, Tessaoua est le chef-lieu d’une commune urbaine regroupant 75 villages confrontés à de nombreuses difficultés en matière d’assainissement. Le manque de structures sanitaires et l’absence d’ouvrages de récupération d’eaux usées posent de graves problèmes de santé publique et de pollution.

En octobre 2007, une convention tripartite d’une durée de trois ans a été conclue entre le SIAAP, la commune de Tessaoua et l’AJCT (Association Jitoua Conflans Tessaoua). Le RAIL (Réseau d’Appui aux initiatives de Développement Local) a été désigné comme opérateur du projet.

En 2011, une nouvelle convention triennale a été adoptée afin de poursuivre les activités engagées et étendre le projet à la maîtrise des eaux de ruissellement.


Partenaires et référents locaux

  • La ville de Conflans-Sainte-Honorine a mobilisé les fonds auprès du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et de l'Agence de l’Eau Seine Normandie (AESN) et a appuyé la mairie de Tessaoua dans une action complémentaire de gestion des ordures ménagères
  • L'Agence de l’Eau Seine Normandie a appuyé financièrement le projet à hauteur de 300 000 €
  • Le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a appuyé financièrement le projet à hauteur de 30 000 €
  • La Ville de Tessaoua a assuré la maîtrise d’ouvrage du projet et la mobilisation des populations locales
  • L’ONG RAIL- Niger (Réseau d’Appui aux initiatives de Développement Local), opérateur du projet, a appuyé la mairie dans son rôle de maître d’ouvrage
  • L'AJTC, Association Jitoua Conflans Tessaoua a appuyé la mairie de Tessaoua dans la gestion des ordures ménagères.

Descriptif du projet

Le projet dans sa première phase (2008-2010) visait à renforcer les capacités de la commune et à associer la société civile à la gestion de l’assainissement, à la promotion de l’hygiène et à participer au développement socio-économique de la ville.

Basé sur la création de nombreux ouvrages d’assainissement (latrines publiques, latrines familiales et puisards, latrines scolaires et points d’eau, etc.), ce projet comprenait également un important volet d’ingénierie sociale. Ceci a permis de recruter un agent municipal, de former les acteurs publics et privés de l’assainissement (fontainiers, gérants de latrines, etc.) et d’accompagner les populations locales dans l’adoption de bonnes pratiques d’hygiène.

En décembre 2010, le Conseil d’administration du SIAAP a adopté une nouvelle convention, pour la période 2011-2013, pour mettre en œuvre un projet de gestion des eaux de pluie et poursuivre les actions de renforcement de l’accès à l’assainissement pour les habitants de Tessaoua.

Dépenses engagées par le SIAAP entre 2008 et 2016 : 995 638 euros (subvention AESN comprise)

Avancement du projet

 

Volet technique

  • construction de pourtours cimentés de 37 bornes fontaines de la ville
  • construction d’infrastructures sanitaires dans 5 écoles primaires, 1 jardin d’enfants et 1 collège
  • installations de latrines et de puisards pour 420 ménages
  • construction de 4 infrastructures sanitaires publiques (latrines/douches)
  • Aménagements pour la maîtrise des eaux de ruissellement avec un plan d’action permettant : le traitement des trois grandes mares, le traitement des koris, l’aménagement des rues en voie pavée et la réhabilitation d’un canal exutoire.

 

Volet social

  • un agent hygiène et assainissement recruté par la mairie a été formé par les partenaires,
    37 fontainiers et 4 vidangeurs ont été formés (ces derniers sont équipés en charrettes citernes et motopompes), 4 emplois de gérant de latrines/douches publiques ont été créés
  • 1 300 ménages ont bénéficié d’une sensibilisation via le porte-à-porte, 26 représentations de théâtre-forum ont eu lieu dans la ville, 30 panneaux d’affichage de sensibilisation ont été installés, des messages de sensibilisation et des débats ont été diffusés sur la radio locale de Tessaoua , un film de sensibilisation sur l’assainissement réalisé par le Cinéma Numérique Ambulant a été vu par 8 865 personnes et un groupe de 15 femmes productrices de savons a été appuyé dans son activité.

Le projet fait l’objet d’une évaluation et d’une capitalisation en 2016 afin de partager cette expérience alliant assainissement liquide et maitrise des eaux de ruissellement. Cette thématique devient une préoccupation majeure dans le contexte de changement climatique.

Contact

SIAAP
2 rue Jules César,
75589 Paris CEDEX 12

Tél : 01 44 75 44 75

 

Nous écrire

Tous les contacts

NIGER

Chiffres-clés

SUPERFICIE
1 267 000   km2

POPULATION
15 878 271 hab.

REVENU MOYEN
PAR HABITANT

229​​​​​​​​​​​​​​ €

ACCÈS MOYEN À
L'ASSAINISSEMENT

9 %

Cartographie

Localisation

Info plus

Le SIAAP en charge du transport et du traitement des eaux de pluie de l’agglomération parisienne a profité de cette compétence pour considérer la dimension de maîtrise des eaux pluviales dans le projet. Les inondations à répétition et les dégâts provoqués à l’occasion d’épisodes pluvieux étaient lourdes de conséquences sur la santé et le développement économique de la population de Tessaoua.